Piscine

Comment connaître le POS d’un terrain ?

La Loi sur l’aluminium contient pas moins de 51 articles de loi sur l’urbanisme dans le but de faciliter et d’augmenter le coût de la construction de logements tout en réduisant le caractère artificiel des sols et en luttant contre l’étalement urbain. Ce qui n’est pas une mince affaire ! Aperçu des mesures les plus importantes.

Fin prévue des plans d’utilisation des terres

La Loi sur l’aluminium met fin aux plans d’utilisation des sols (POS) pour encourager les municipalités à adopter une carte locale (PLU).

A voir aussi : Quelle piscine pour 15000 euros ?

En fait, les législateurs ont constaté que de nombreux points de vente n’ont pas évolué depuis des années. Résultat : « Ils freinent la mise en œuvre des politiques nationales en matière d’environnement ou de logement. Plus précisément, le PDV, qui n’aura pas été converti en PLU d’ici le 1er janvier 2016, est obsolète. En revanche, si une procédure de révision des PDV a été initiée avant le 31 décembre 2015, elle peut être complétée si elle est terminée dans les trois ans suivant la publication de la loi sur l’aluminium du 24 mars 2014, soit avant le 24 mars 2017. Par conséquent, les SOP continueraient de s’appliquer pendant cette période. Le maire, dont le PDV expirera le 1er janvier 2016, doit obtenir l’approbation du préfet pour toute demande d’approbation ou déclaration préalable postérieure à cette date.

.

A lire en complément : Comment ne pas payer taxe piscine ?

N’oubliez pas : dans toutes les municipalités où le PDV n’a pas été révisé en PLU avant le 24 mars 2017, seule l’ordonnance nationale sur l’urbanisme (RNU) réglemente les restrictions de propriété.

.

Suppression du client Köffi

Land Use

Jusqu’à présent, le Le PLU, grâce au facteur d’utilisation du sol (SOC), détermine la surface de plancher pouvant être construite sur une propriété. La traduction de ce SOC en documents d’urbanisme a été critiquée, notamment parce que ce mécanisme devrait ralentir la densification et contribuer à l’étalement urbain. Le COS est donc abandonné au profit d’autres règles, telles que l’emprise au sol, la hauteur maximale des bâtiments, ou l’implantation de structures en termes de limites de séparation ou du domaine public.

Désormais, il n’est plus possible de définir un COS dans le PLU. Cela fait du « sur COS » (basé sur le COS) établi dans le règlement PLU pour l’application des surdensités, qui sont accordées en particulier pour les constructions, les critères d’efficacité énergétique (augmentation du COS de 30%). Cette nouveauté met également fin au mécanisme de transfert du droit à la construction dans une zone où le COS ne a admis. Enfin, le calcul du paiement (taxe) pour la sous-densité (non-utilisation de tous les droits de construction) est également affecté par cette distance de COS. Cependant, ce type d’appareil existe (sans s’appuyer sur le COS) selon d’autres règles (en ce qui concerne l’appareil de mesure, la hauteur, l’encombrement…) que le PLU détermine déjà.

La limitation de l’étalement urbain est donc un objectif atteint en partie par la loi. En conséquence, COS n’est plus opposable aux demandes de permis de construire et aux déclarations antérieures depuis le 24 mars 2014. Les instructeurs de permis de construire n’ont plus à prendre en compte cette valeur.

Pour rappel , la tâche du COS permet aujourd’hui d’augmenter la surface habitable de nombreuses unités terrestres en permettant la hauteur des bâtiments, le coefficient d’empreinte (ESC) restant en vigueur. Le moyen le plus courant de gagner un logement est de construire des étages supplémentaires. ou, sous certaines conditions, le partage du bien…

.

Exonération de la superficie minimale du terrain à construire dans le PLU

L’établissement d’une surface minimale devant être construite par le PLU est supprimé. Cette règle a été identifiée comme un frein au compactage, mais également pour la diversité sociale. Les législateurs ont estimé que les autres dispositions réglementaires étaient des outils suffisants. Attention ! Cela est vrai pour PlS. Pour les points de vente, le COS et la taille minimale du terrain sont maintenus pour chaque demande de permis de construire jusqu’à ce que ces documents deviennent obsolètes ou soient remplacés par des PLus.

.

N’oubliez pas : la suppression de cette restriction permet également d’éviter ce que l’on appelle l’étalement urbain (diffus logements) et de remettre sur les rails la construction, qui est maintenant considérée comme déficitaire. En outre, l’objectif du législateur ici est de renvoyer une logique appelée environnement bâti, et non basée sur la logique jusqu’à présent.

.

Résiliation du respect des règles d’une subdivision après 10 ans

Jusqu’à présent, les règles d’urbanisme proposées pour les lotissements sont 10 ans après l’octroi de l’autorisation de lotissement, si à ce moment-là le lotissement était couvert par un PLU ou un document à sa place. Cependant, la majorité des colotes pourraient exiger le maintien de ces règles propres à la subdivision.

Dans le cas où aucune PLU ne couvrait la subdivision concernée, les règles continuaient à s’appliquer sans limite de temps.

Pour normaliser les règles qui s’appliquent à une zone couverte par une PLU, les règles de subdivision ne s’appliquent plus même si la majorité des colotes nécessitent leur maintien. L’Alu Act stipule donc que les documents de lotissement expirent au bout de 10 ans s’ils entrent dans le champ d’application d’un PLU ou d’un document qui le remplace (POS, plan de la ville).

.

N’oubliez pas : cette décision crée désormais une incertitude juridique particulière en ce qui concerne les règles qui ne figurent pas dans le règlement mais dans les spécifications de subdivision. En fait, cela peut souvent être le cas pour certaines très anciennes subdivisions où certaines règles pourraient être maintenues malgré la loi.

.

Le temps nous dira si ces mesures ont atteint l’objectif souhaité. Parce que chacun Essayer de réformer le droit de l’urbanisme en le simplifiant semble une tâche dangereuse et les résultats correspondent rarement à ceux attendus. En fait, chaque changement ajoute des zones grises… © Paul Mengual, PhD en géographie, production, responsable des données, de la qualité et de l’expertise, kinaxia.fr©bybazikpress